lundi 14 août 2017

A la mi-août ne soyons pas raisonnable ! Mon gâteau cookie très chocolat et noisettes !

L'été c'est comme bien des choses, ça commence un jour et forcément ça finit un autre ! Et demain c'est le dernier jour avant de basculer dans la fin août, un jour qui a toujours eu pour moi comme un goût de fin de vacances... bon, les années où je prends de vraies vacances ce qui devient quand même assez rare ces derniers temps.
Je n'ai jamais été très école, je m'en suis même sauvé dès mon seizième anniversaire et un jour, avant d'y revenir bien bien plus tard. Du coup moi et la rentrée... Retrouver les copains et les habitudes et les cahiers et le cartable, tout ce qui fait la rentrée, ça n'a donc jamais ça. Et forcément ce foutu basculement du début août qui devient la fin août...
Même si maintenant ça s'est bien arrangé, ma deuxième carrière sur les bancs des universités, m'ayant rabiboché avec l'éducation, je garde ce petit pincement à l'estomac quand je vois arriver cette foutue date... et quand j'ai du pincement à l'estomac, moi, il faut que je le remplisse bien et généreusement !
C'est en tout cas l'explication que j'ai trouvée pour m'autoriser à me perdre dans un gâteau cookie très chocolat que je vois traîner depuis un moment sur la toile et à auquel j'ai ajouté quelques noisettes pour faire bonne mesure.
Mon gâteau cookie très chocolat et noisettes !
Ingrédients : 120g de beurre demi-sel mou - 180g de farine - 180g de chocolat aux noisettes grossièrement haché - 45g de sucre en poudre - 45g de muscavado ou de cassonade - 1 œuf – 1sachet de levure chimique – 1càc de bicarbonate de soude – du chocolat blanc pour faire les zibouibouis
Fouettez dans un saladier le beurre et les sucres. Ajoutez l’œuf et fouettez de nouveau.
Mélangez dans un autre saladier la farine, la levure et le bicarbonate.
Ajoutez dans le premier saladier et mélangez tout.
Ajoutez le chocolat aux noisettes haché et mélangez une dernière fois.
Déposez la pâte dans un moule couvert de papier sulfurisé. J'ai utilisé une poêle en fonte mais un moule c'est bien aussi, elle fait environ 26cm de diamètre.
Étalez bien la pâte en lissant un peu le dessus avec une spatule, la pâte ne s’étale pratiquement pas, donc elle aura la forme que vous lui donnez.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° et faites cuire de 20 à 25 minutes.
Sortez du four et laissez complètement refroidir.
Après vous n'avez plus qu'à trouver une mauvaise raison, ou une bonne, de ne plus en laisser une miette...
Mais pourquoi, en plus les jours deviennent de plus en plus courts... si courts... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 9 août 2017

Douze idées recettes pour vous réjouir le melon !

C'est curieux quand je regarde les recettes écrites depuis presque douze ans par ici, c'est curieux parce que mes impressions... eh bien ce ne sont pas toujours les bonnes ! Bon quand je tape chocolat dans mon moteur de recherche j'ai bien une liste longue comme la soif d'un pingouin après une traversée du Sahara, mais quand je tape d'autres mots je suis plus étonné...
Tiens par exemple, moi le carnivore redoutable, je me rends compte que je ne le suis peut-être plus autant que je le pensais parce que quand je pars à la recherche de belle pièce de viande qui ont fait mon bonheur et qui le font encore, je me rends compte que le carnassier commence à faire beaucoup plus de l'oeil aux p'tites carottes, aux jolies p'tits pois et aux belles salades ses derniers temps ! Comme quoi rien n'est écrit...
Du coup je me suis dit que par les temps qui courent pour se remettre en tête que c'est l'été une petite série de recettes consacrées au melon et déjà parues par ici ça f'rait pas d'mal ! Et comme d'habitude si vous voulez retrouver les recettes, il vous suffit de cliquer sur les photos !
https://doriannn.blogspot.fr/2017/06/besoin-dun-grand-coup-de-fraicheur-mon.html
https://doriannn.blogspot.fr/2013/02/jaime-pas-la-saint-valentin-mais-ca.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2014/09/doufrui-du-soir-parce-quil-ny-pas-de.html
 https://doriannn.blogspot.fr/2017/06/besoin-dun-grand-coup-de-fraicheur-mon.html
 https://doriannn.blogspot.fr/2017/06/ma-soupette-au-melon-et-tutti-quanti.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2017/07/cest-lete-vital-food-et-cuisine-sans.html
 https://doriannn.blogspot.fr/2015/06/cest-la-saison-du-melon-du-melon-point.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2015/07/cest-la-saison-du-melon-du-melon-point.htmlhttp://doriannn.blogspot.fr/2010/08/chasse-au-melon-melon-du-haut-poitou-et.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2012/09/le-melon-est-un-drole-de-fruit-qui-ne.html
 https://doriannn.blogspot.fr/2016/07/le-melon-cest-bon-tartines-de-melon-et.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2016/07/le-melon-cest-bon-tartines-de-melon-et.html
 https://doriannn.blogspot.fr/2012/06/ma-tres-belle-recette-realisez-votre.html
Mais pourquoi, et si je tape trompe d'éléphant farçie je trouve quelque chose... est-ce que je vous raconte ça...

mardi 8 août 2017

Petite rencontre du côté de Vacquiers avec Louis et Marc Penavayre au Château Plaisance !

Depuis la place en sortant de la voiture, j'ai vu à travers la vitrine Louis assis dans sa chaise et il m'a semblé en le voyant là, assis, que le sommeil était en train de le prendre. Mais quand nous avons franchi la porte il s'est déplié l'air de rien pour nous accueillir, aimable et souriant. Louis en nous montrant les vins nous a aussi parlé du temps d'avant, de ce temps où il fallait planter pour vivre, planter des légumes et de la vigne, planter et récolter pour manger... Des temps moins faciles.
Et puis il nous a parlé de Marc, son fils, de ses débuts ailleurs et puis de son retour à la maison, dans les vignes familiales. Il nous a parlé de ses doutes d'alors, la vigne ce n'était pas si facile, mais aussi de la passion de Marc... Et pendant que Louis parlait je remplissais gentiment mon carton de bouteilles. Et puis Marc est arrivé.
Je l'avais déjà rencontré lors d'un voyage à la découverte du vin de Fronton, nous avions déjeuné avec lui et quelques autres à La Pente Douce, une adresse toulousaine à découvrir de toute urgence, et j'avais alors autant aimé boire ses vins que nous avions goûtés que sa manière de les raconter.
Le vin de Fronton, c'est cette AOP dont les vignes courent à quelques kilomètres au nord de Toulouse et où règne surtout la Négrette, ce cépage qui lui donne sont caractère si particulier.
J'ai donc retrouvé Marc et sa passion du vin, là, chez lui. Il a mit quelques minutes à vraiment se souvenir de notre rencontre et puis se souvenant il a lancé un, vous ce n'est que les accords mets vins qui vous intéresse... visiter la cave... Je ne lui ai pas laissé le temps de finir son interrogation, je me suis dirigé vers la cave qui semblait être dans la direction indiquée par son bras.
Marc parle de vin simplement, enfin je suppose qu'il peut aussi en parler de manière très compliquée, en tout cas il fait partie de ceux qui se met à l’unisson de ses interlocuteur du moment. Et c'est comme ça qu'il nous explique en enlevant et en remettant ses drôles de lunettes qui se cassent en deux, que le vin compliqué l'emmerdait, il a toujours le verbe clair, parce qu'il ne finissait plus ces bouteilles-là... et que c'est pour ça que maintenant il fait du vin simple, du vin qui respecte la vigne et le palais du buveur... il nous montre les bouteilles et nous dit avec l’œil malin, mon problème c'est que maintenant je finis les bouteilles...
Et puis le tour des caves continue ainsi aimablement, en nous racontant ses vignes, notre trésor, nous dit-il, de ces matins où il monte les voir juste pour se prendre un bol d'émotion, de ses vins et encore de respect, de ses vins qu'il ne fait presque qu'attendre venant à peine les remuer avec son fils... un fils qui sera peut-être le futur.
Il parle aussi de ses succès, des enseignes parisiennes venues jusqu'ici, toujours avec l’œil frisant il précise, c'est peut-être parce qu'on ne fait pas si mal...
Et la balade se continue ainsi à travers les cuves, les nouvelles et les anciennes, les vins et les projets et à la fin c'est la vigne qui conclue notre rencontre avec un aujourd'hui il ne fait pas très beau mais si vous revenez... Pour moi ce n'est même plus une question, je sais que je reviendrai...
Si vous passez par là, par Vacquiers arrêtez-vous et prenez le temps de parler avec Louis et Marc si vous avez la chance de les attraper. Et repartez avec quelques bouteilles, laissez-les aussi vous aidez à les choisir, ou ne choisissez pas comme moi et prenez presque tout.
Et en rentrant, faites comme nous, posez les bouteilles sur la table, amenez quelques copains autour et vous verrez que très vite ils vont regarder les étiquettes et dire que décidément il y a de bien belles choses à découvrir du côté de Fronton et de plaisir à boire par là où les vignes donnent aussi de l'émotion...
Vins goûtés et approuvés...
Alabets AOP Fronton. La Négrette ne laisse jamais indifférent dit Marc, son vin non plus... il a la même franchise que le viticulteur.
Tot Ço Que Tal AOP Fronton. La Négrette dans toute sa splendeur, à garder si vous en avez le courage...
Rend Son Jus vin sans IG. Un vrai vin de soif, léger en alcool mais diablement riche en plaisir ! Mon coup de cœur !
Cruchinet vin de France blanc. Un vin qui fait penser que le blanc pourrait bien être aussi l'avenir du Fronton. Tout en fraîcheur et en joie, parfait au retour du marché avec quelques fromages.
La prochaine fois j'espère que j'aurai la chance de goûter son Ser Da Beg un vin sans soufre... j'espère !
Le Château Plaisance se trouve 102 place de la mairie à Vacquiers est ouvert du Mercredi au Samedi de 9h-12h et de 15h-19h
« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. »

Mais pourquoi, après je n'ai pas résisté à l'envie d'une autre rencontre viticole... est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 6 août 2017

Une truffe au chocolat mon chéri ??? parce que des fois les recettes sont dans le frigo...

Des fois les recettes sont compliquées, je me gratte la barbe pendant des heures et... ben je continue à me gratter la barbe ! Et d'autres fois je renverse un pot de cerise Amarena et en épongeant le frigo gluant du sirop qui s'est enfui du pot, je me rends compte qu'il me reste un peu de pâte à truffe qui traine par là et...

Une truffe au chocolat mon chéri ???
Ingrédients : 220g de chocolat noir – 30g de beurre – 16cl de crème fleurette entière – 20g de miel liquide – du cacao en poudre – des cerises Amarena
Faites rapidement fondre le chocolat dans un petit saladier au micro-ondes et chauffer la crème mélangée au miel, aussi au micro-ondes. Versez la crème sur le chocolat, couvrez d'une assiette et laissez reposer une minute ou deux. Mélangez ensuite avec une maryse ou une spatule jusqu'à obtenir une jolie crème. Ajoutez le beurre coupé en morceaux et mélangez de nouveau. A ce moment-là j'ai donné un coup de mixer plongeant pour donner un peu d'air à tout ça, mais ce n'est pas obligatoire.
Versez dans un plat, filmez et au frais pendant une paire d'heures.
Ensuite prélevez une dizaine de grammes de ganache au chocolat, écrasez-la un peu, déposez une cerise Amarena après l'avoir essuyée sur du papier absorbant et refermez la truffe puis roulez-la entre les paumes de vos mains, c'est mon moment préféré, on se met du chocolat plein les mains !
Mettez deux belles cuillères à soupe de cacao en poudre dans une petite assiette et roulez votre truffe dedans, ensuite déposez-la dans une assiette. Recommencez autant de fois que nécessaire...
Quand vous avez terminé de faire des truffes, retour au frais pour une autre paire d'heures et mieux encore jusqu'au lendemain, enfin si vous tenez... Après vous n'avez plus qu'à demander, une truffe mon chéri...
Mais pourquoi, bon le sirop c'est quand même comme la confiture, ça dégouline ! est-ce que je vous raconte ça...

samedi 5 août 2017

Ma p'tite ratatouille toute simple et rafraîchissante !

Des fois je dis que je fais de la cuisine toute simple et des fois on me répond, c'est simple ça pour toi ? Et je hoche de la tête comme les chiens mécaniques que l'on trouve encore parfois sur la plage arrière des voitures... Il faut dire que la simplicité, c'est un concept relatif !
Pour ma mère et ma belle-mère, elles n'avaient que ça en commun, mais ça elles l'avaient bien, ouvrir une boîte et la faire réchauffer était une aventure culinaire que l'une comme l'autre pouvait transformer en catastrophe. 
Alors que certains de mes amis quand je pose mes p'tits plats sur la table, les regardent, les inspectent, et lâchent alors, sans aucune mauvaise intention, ah ben cette fois t'as fait simple... Simple certes mais quand j'ai commencé le matin mes p'tits plats du soir et que j'ai donc passé ma journée aux fourneaux, je fais hahum... en me rappelant que c'est juste l'avis de passionnés et qu'il n'y a vraiment pas l'ombre d'un soupçon de reproche dans leur remarque. La simplicité c'est vraiment un concept relatif !
Enfin aujourd'hui ma p'tite ratatouille, je vous assure qu'elle est toute simple et qu'elle se prépare très très très facilement ! Et bien sûr, si vous avez plus de courage que moi vous pouvez éplucher vos légumes et les faire cuire tous séparément avant de les terminer tous ensemble... mais là on s'éloigne de la simplicité...
Ma p'tite ratatouille toute simple et rafraîchissante !
Ingrédients : 300g de tomates coupées en cubes – 300g de courgettes coupées en cubes – 300g d'aubergines coupées en cubes – 1 poivron rouge coupé en cubes – 1 bel oignon coupés en cubes – 2 gousses d'ail finement hachées -2càs d'huile d'olive –120g de feta émietté – 4tiges de thym – 4tiges de menthe effeuillées – 1càs de tomates séchées grossièrement hachés - 1càs de pignons grossièrement hachés - sel et poivre
Faites chauffer l'huile dans une grande cocotte et dès qu'elle commence à chauffer ajoutez l'oignon et le thym, salez et poivrez et faites-les revenir à découvert pendant 5 minutes à feu moyen en remuant régulièrement. Ajoutez alors le poivron, l'aubergine, et prolongez la cuisson pendant 5 minutes toujours en remuant régulièrement. Ajoutez enfin l'ail, la courgette, la tomate et la tomate séchée et prolongez une nouvelle fois la cuisson pendant 5 minutes toujours en remuant régulièrement. Couvez alors la cocotte, rectifiez éventuellement en sel et poivre et prolongez la cuisson pendant 10 à 15 minutes.
Personnellement j'aime les légumes vraiment croquants et donc cette cuisson me suffit mais si vous aimez une ratatouille plus compotée n'hésitez pas à poursuivre la cuisson jusqu'à ce que les légumes soient à votre goût, ce qui finalement est le plus important !
En tout cas quand la ratatouille est à votre goût, servez-la et terminez en parsemant dessus la feta, les pignons et les feuilles de menthe et éventuellement un p'tit filet d'huile d'olive... tout simple quoi !
Mais pourquoi, tiens je me demande si ça ferait pas une bonne omelette à j'y fous tout ... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 4 août 2017

Douze recettes pour vous mettre le grain de riz en folie !!!

Le riz a toujours été un des éléments de base de ma cuisine et même quand mes enfants criaient féculents féculents ! à tous les repas, bien plus que les pâtes et les patates, c’est vraiment le riz qui régnait déjà en maître sur ma table !
Peut-être parce qu’un de mes gènes venant du sud du sud me rappelle que par là-bas un plat de riz, la paella, peut détruire des familles et des villages pour peu qu’un mot de travers sur celle d’une mère soit mal pris… ou peut-être plus simplement parce que j’aime tous les riz qu’il soit de par ici ou du bout du monde, qu’il soit blanc et nacré ou noir et sauvage même si ce n’est pas vraiment du riz d’ailleurs… Du coup aujourd’hui j’ai eu envie de vous proposer douze recettes et pas une de moins venues de mes archives pour vous mettre le riz en appétit !
Et vous pouvez bien sûr retrouver les recettes en cliquant sur les photos !
https://doriannn.blogspot.fr/2016/10/damien-750g-la-table-et-moi-et-un-wok.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2016/09/mes-boulettes-dagneau-la-persane-pour.html
https://doriannn.blogspot.fr/2016/03/boulette-de-riz-au-lait-tres.html
https://doriannn.blogspot.fr/2016/03/une-risotto-ca-cuit-un-certain-temps.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2016/02/risotto-tres-cremeux-aux-patates-la.html
https://doriannn.blogspot.fr/2016/06/la-cuisine-indienne-cest-simple-enfin.html
 https://doriannn.blogspot.fr/2016/06/mon-kedgeree-en-vert-et-en-couleurs.html
https://doriannn.blogspot.fr/2015/06/semaine-thai-thai-dans-ma-cuisine-buf.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2012/05/risotto-tres-cremeux-aux-asperges-et.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2017/02/et-si-mon-ptit-riz-indien-parfume.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2012/05/risotto-tres-cremeux-aux-asperges-et.html
 https://doriannn.blogspot.fr/2015/01/et-si-un-jour-je-devenais-raisonnable.html
Mais pourquoi, bon moi je n’avais pas de problème ma mère ne faisait pas de paella… est-ce que je vous raconte ça….

mardi 1 août 2017

Le dîner des 140ans de NEFF Tome 3 Gravlax de saumon à la betterave à l'orange et au gin !

Je ne vais rien vous raconter de plus sur le repas que nous a proposé NEFF autour de ces 140ans, vous pouvez retrouver ce que j'en ai déjà dit par ici et par là, et on va donc passer directement à la suite de cet étonnant repas avec cette fois un gravlax de saumon terriblement parfumé le sixième plat si je compte bien !
Le gravlax fait partie de ses recettes que je n'osais pas faire jusqu'au moment où... j'ai fait ! Il faut dire que j'ai été rassuré avant de me lancer par un article que je ne saurais trop vous conseiller, écrit par une sommité dans le domaine de tout ce qui frétille, Patrick sur son incontournable Cuisine de la Mer, un article que vous pouvez retrouver là : Saumon Gravlax.
Et donc une fois fait mon premier saumon je me suis dis en le dégustant qu'il risquait bien d'y en avoir d'autres vu la facilité à réaliser cette recette !
Gravlax de saumon à la betterave à l'orange et au gin !
Ingrédients :
Pour la première marinade : 1 beau morceau de saumon de préférence vers la tête que vers la queue d'environ 1kg – ½ betterave cuite – le zeste d'1/2 orange et d'1/2 citron – 4 baies de genièvre écrasées – 6càs de gros sel – 2càs de sucre en poudre – 5cl de gin
Pour la deuxième marinade : 1 petit bouquet d’aneth et un autre d'estragon haché – 1càs de raifort fraîchement râpé (on trouve du raifort râpé qui fait très bien l'affaire) – 5cl de gin
Râpez la betterave avec une râpe à gros trous. Versez-la dans un petit saladier et ajoutez tout le reste sauf bien sûr le saumon, donc les zestes, les baies, le sel et le sucre et le gin et mélangez rapidement le tout.
Couvrez une plaque d'un film alimentaire et posez le saumon dessus après avoir enlevé le gras blanc et toutes les parties moins jolie, posez-le côté peau vers le bas. Versez dessus la marinade et étalez-la sur tout le saumon. Emballez alors bien le saumon dans le film, insistez bien, mettez le dans une plat côté peau vers le haut. Posez une planche sur le saumon et un poids par dessus pour bien maintenir la planche. Personnellement je mets une brique de lait sur la planche et c'est parfait. Laissez-le comme ça au frais pendant 24h.
https://doriannn.blogspot.fr/2017/07/le-diner-des-140ans-de-neff-tome-2.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2017/07/le-diner-des-140ans-de-neff-tome-1.htmlhttps://doriannn.blogspot.fr/2017/07/le-diner-des-140ans-de-neff-tome-2.html
La recette propose alors de rincer le saumon et de mettre en place la deuxième marinade.
Rincez donc le saumon pour enlever la betterave et tout le reste, séchez le saumon et placez-le de nouveau sur une plaque filmée.
Mélangez alors tous les ingrédients de la deuxième marinade, les herbes, le raifort et le gin, couvrez le saumon avec, toujours côté chair, emballez-le bien et retour au frigo toujours dans un plat avec la planche et le poids dessus de nouveau pour 24h.
Ensuite il n'y a plus qu'à déballer, enlevez les herbes, couper en très fines tranches et à déguster avec du pain noir, du beurre et des copains !
La prochaine fois je ne ferais qu'une marinade et je pense que ça le fera pareil ou presque pareil. Si vous voulez le tenter, mélangez tous les ingrédients des deux marinades soit, la betterave cuite, les zestes, les baies de genièvre, le gros sel, le sucre en poudre, les herbes, le raifort et 5cl de gin. Étalez le tout sur le côté chair du saumon, emballez et mettez au frais toujours dans un plat avec la planche et un poids dessus pendant 24h. Déballez alors le saumon, retirez le jus, que le jus ! et arrosez de nouveau avec 5cl de gin, remballez et laissez encore 24h toujours de la même manière. Ça devrait le faire aussi comme ça !
Vous pouvez retrouver les autres recettes en cliquant sur les photos.
Mais pourquoi, et maintenant direction l'Espagne ? Est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 30 juillet 2017

P'tite tarte aux pêches très amandes parce que c'est quand même la saison.... des pêches !

Quand je portais encore des culottes courtes, nous avions une grande grande maison, sans doute moins grande d'ailleurs que je ne l'imagine vu ma taille d'alors, avec un grand grand jardin, enfin une taille donc aussi à relativiser, du côté de Boulogne. Et un jour j'avais planté un os, à l'époque je n'appelais pas encore ça des noyaux, de pêche. Sans doute que je m'étais dit alors que si un haricot magique ça pouvait pousser, un os de pêche ça devait pouvoir aussi...
Et il se trouve que petit à petit le pêcher a poussé et a fini par trouver sa place dans le jardin et bien plus tard il m'a même dépassé.
Et c'est grâce à se pêcher-là que j'ai appris la patience et le goût des bonnes pêches en remarquant qu'au bout d'un long long moment il se couvrait de fruits tous les ans à peu près à la même période.
Depuis je continue à les attendre chaque année, bon maintenant ce n'est plus au pied de mon pêcher mais à celui des étals des marchands, mais je les attends quand même avec la même impatience.
Généralement les pêches chez moi n'ont pas le temps d'arriver jusqu'à la casserole, je les avale bien avant, mais pour une fois j'ai eu envie d'essayer d'en faire autre chose et je me suis souvenu d'une tarte au fraises (que vous pouvez retrouver en cliquant sur la photo) qui ferait une belle base de tarte au pêches !
https://doriannn.blogspot.fr/2014/07/comment-choisir-une-seule-recette-alors.html
P'tite tarte aux pêches très amandes
Ingrédients : 4 belles pêches pas trop mûres – 4 belles grappes de groseilles – 1 pâte sablée – 4 càs d'amandes effilées légèrement toastés – 180g de beurre mou – 200g de sucre en poudre – 2 œufs moyens – 160g de poudre d'amande – 40g de farine
Couvrez un moule à tarte d'environ 24cm beurré et fariné avec la pâte sablée.
Couvrez-la d'une feuille de cuisson puis remplissez-la avec des poids de cuisson (haricots secs ou billes de céramique…) ou comme moi avec de la farine.
Faites précuire le fond 6 minutes dans un four préchauffé à 180°, sortez le moule du four, retirez délicatement le papier sulfurisé et son contenant puis remettez à cuire pendant  6 minutes.
Laissez refroidir.
Dans un bol fouettez le beurre et 180g de sucre. Ajoutez ensuite les œufs un par un et mélangez bien à chaque fois.
Ajoutez la farine et la poudre d'amande et mélangez bien.
Versez cette crème sur le fond de tarte. Attention il est possible qu'il vous reste un peu de crème, ne remplissez pas à fond votre tarte, arrêtez-vous à environ ½ cm du bord sinon vous allez avoir trop de garniture par rapport aux pêches. Terminez en parsemant la moitié des amandes effilées sur la pâte.
Enfournez dans votre four préchauffé à 180° de nouveau et faites cuire 30 à 35 minutes.
Laissez complètement refroidir.
Pendant ce temps mettez dans une petite casserole les groseilles égrenées, le sucre en poudre restant et 2càs d'eau. Portez le tout à ébullition, baissez le feu et laissez quelques minutes jusqu'à ce que les groseilles éclatent et que le tout commence à faire un joli sirop. Passez le contenu de la casserole à travers une passoire et réservez.
Pelez les pêches, coupez les joues (comme la pêche au fond de la photo) puis coupez-les en tranches d'environ ½ cm.
Couvrez votre tarte d'un cercle de pêches puis le centre vide de cubes de pêche réalisées avec la pêche restante.
Avec un pinceau, étalez le sirop de groseille sur les pêches. Repassez la tarte pendant 5 minutes au four. Laissez refroidir et terminez en parsemant les amandes effilées restantes et quelques groseilles sur la tarte s'il vous en reste.
Mais pourquoi, bon la saison des quetsches elle arrive là !!! est-ce que je vous raconte ça...

samedi 29 juillet 2017

Petit voyage au pays de La Tomme de Savoie et tartine à la Tomme de Savoie à l'avocat et l'œuf !

Il y a quelques semaines déjà... le temps file décidément très vite... j'ai eu la chance avec quelques amies blogueuses et blogueurs d'aller sur les routes de Savoie participer à une échappée belle sur les traces de la Tomme de Savoie. J'ai toujours aimé aller à la rencontre des gens qui font ce qui finit dans mes assiettes pour leur parler et les écouter, découvrir leurs histoires, leurs manières de faire et un tas d'autre choses qui font que nous mangeons ensuite différemment ces produits quand ils arrivent sur nos tables.
D'ailleurs je ne saurais trop vous conseiller quand vous traînez dans nos régions ou même plus loin, d'aller frapper aux portes des producteurs, vous verrez que quand ils le peuvent, leurs journées sont souvent longues, quand ils le peuvent donc, ils seront ravis de vous accueillir et de vous parler de ce qui fait leur vie au quotidien et ce qui est, pour beaucoup, aussi leur passion.
Et cette fois donc c'est la Tomme de Savoie que j'ai découverte, depuis la traite, jusqu'au moment où le couteau à la main nous lui avons fait un sort ! La Tomme de Savoie fait partie des fromages qui composent mes plateaux depuis longtemps, quelques unes de nos connaissances vivant par là-bas dans les montagnes... 
 
La Tomme de Savoie fait partie de ces fromages qui,  juste accompagné d'un morceau de pain, vous donne un plaisir immédiat grâce à leur fraîcheur et leurs saveurs. Mais elle vous permet aussi de cuisiner tout un tas de choses, en la gardant selon les recettes telle quelle ou en la faisant cuire et devenir souvent ainsi coulante, coulante, coulante...
Contrairement à bien d'autres, il ne faut pas tordre le nez quand on vous propose de la Tomme de Savoie allégée puisque c'est même ainsi, parce que préparée à partir du lait allégé restant après la préparation du beurre, qu'elle était préparée. Bon, je ne vous cache pas que personnellement j'ai une petite préférence pour la version fermière au lait entier, mais cela prouve en tout cas qu'il faut toujours se méfier des idées préconçues... toujours !
https://www.facebook.com/sophie.jacquotdumoulinhttps://www.facebook.com/sophie.jacquotdumoulin
Et c'est donc après avoir assisté à la traite, vécu la préparation de la Tomme de Savoie dans une laiterie, que nous nous sommes un autre de ces jours de vadrouille, retrouvé avec Thierry et Sophie Jacquot Dumoulin pour les écouter raconter les fruitières et la vie là-haut, le travail avec les animaux et enfin que nous avons assisté à la fabrication de leur Tomme à leur manière, comme vous le voyez sur les photos...
https://www.facebook.com/sophie.jacquotdumoulinhttps://www.facebook.com/sophie.jacquotdumoulin
Et je vous assure qu'après avoir assisté à la préparation du lait, à l’emprésurage, au décaillage et au brassage, au moulage et au pressage, à l’égouttage et au salage et enfin vu comment les fromages sont affinées en cave, frotté et retourné régulièrement, quand nous avons partagé enfin une de leur Tomme de Savoie, nous avons trouvé que ce fromage-là n'avait pas le même goût... un peu comme s'il avait pris le goût de toutes les histoires que nous avions écoutées.
Et après l'avoir servi avec du pesto, vous pouvez retrouver la recette simplement en cliquant que la photo, j'ai eu envie d'une recette fraîcheur à déguster le soir avec une simple salade ou le matin avec le thé lors d'un brunch gourmand !
http://doriannn.blogspot.fr/2017/03/mon-apero-tomme-de-savoie-au-pesto.htmlhttp://doriannn.blogspot.fr/2017/03/mon-apero-tomme-de-savoie-au-pesto.html
Tartines à la Tomme de Savoie à l'avocat et l'œuf !
Ingrédients pour 1 plat : 2 tranches de pain de mie – ½ avocat – 1 dizaine de tranches très très fines de Tomme de Savoie – 1 oignon nouveau - 1 œuf – 1càc de graines mélangées - quelques pousses de salades – 2càs d'huile d'olive – sel et poivre
Faites rapidement dorer le pain de mie au grille pain.
Coupez en tranches d'environ 1/2cm l'avocat. Coupez l'oignon nouveau en fines lamelles.
Étalez sur le pain de mie en les alternant les tranches d'avocat et de Tomme de Savoie.
Glissez quelques lamelles d'oignon nouveau entre les tranches.
Passez les tartines posée sur un plat au four préchauffé à 210° pendant environ 5 minutes juste le temps de fondre un peu le fromage
Pendant ce temps chauffez une petite poêle à feu bien vif et faites-y frire l’œuf au plat.
Quand les tartines et l’œuf sont prêts, glissez les tartines sur un plat, glissez l’œuf par dessus, parsemez l'oignon restant, les graines mélangées et les pousses, arrosez d'un filet d'huile, salez et  poivrez à votre goût et dégustez sans attendre !
Pour tout savoir sur la Tomme de Savoie, n'hésitez pas à aller sur le site de la Tomme de Savoie
Et pour mémoire elle est reconnue depuis 1996 par une IGP garantissant au niveau français et européen sa qualité et son origine Savoie. On peut facilement la reconnaître puisque depuis 2006, une véritable Tomme de Savoie laitière se distingue obligatoirement grâce au marquage « Savoie » sur son talon, inscrit à l'encre alimentaire couleur bois brûlé. La Tomme de Savoie fermière, quant à elle, présente le marquage « Tomme de Savoie fermière » sur le dessus.
Et enfin que La Tomme de Savoie est la seule tomme à se décliner en différents taux de matières grasses (MG) : 10 %, 15 %, 20 %, 25 %, 30 % MG* et lait entier.
Mais pourquoi, je me demande s'il ne ferait pas plus frais là-haut... est-ce que je vous raconte ça...