mercredi 27 avril 2016

Dis papa c'est quoi ces pains au chocolat ? Mes pains au chocolat aux amandes....

Ce dis papa c'est quoi ces pains au chocolat ? Je crois que je l'ai entendu... souvent ! Cette phrase-là, prononcée par une de mes merveilles ou par mon hamster qui tenaient alors à la main un sachet visiblement un peu passé avec dedans souvent des pains au chocolat et quelques fois des croissants. Un sachet qui traînait dans mon sac à pain depuis la veille, l'avant veille... voire...
Et ma réponse a toujours été alors un ça devait être des pains au chocolat... un jour ! Ils devaient effectivement l'être le jour où je les avais achetés mais depuis ils tenaient souvent plus à des petits cailloux bien bien durs.
Bon avec le temps ils sont devenus prudents par chez moi et ils explorent les lieux plus parce qu'ils savent que s'ils ne comptent que sur moi... Et depuis ce temps j'ai une tripotée de recettes qui me permettent de recycler ces viennoiseries qui en l'état risqueraient d'être plus un attentat dentaire qu'un plaisir de viennoiserie !
Et parmi ces recettes-là il y en a une que je fais assez souvent le lendemain, le surlendemain ou... Des pains au chocolat au amandes !
Mes pains au chocolat aux amandes
Ingrédients pour 6 pains au chocolats et 3 mini-pain au chocolat, le contenu du sac du jour... acheté avant hier : 90g d'amandes en poudre – 90g de beurre bien mou – 90g de vergeoise blonde – 2 petits œufs – 60g d'amandes effilées - 1càs de rhum – 1càs de sirop d'orgeat – 1càs de sucre en poudre – du sucre glace
Commencez par réaliser un sirop avec le rhum, le sirop d'orgeat et le sucre en poudre. Mettez les trois ingrédients dans une petite casserole, portez à ébullition et faites blobloter cinq minutes en remuant souvent. Laissez ensuite tiédir.
Préparez la garniture aux amandes, mélangez dans un saladier les amandes en poudre, le beurre et la vergeoise. Ajoutez les œufs un par un et mélangez-les.
Fendez les pains au chocolat en deux dans l'épaisseur sans les ouvrir complètement, juste comme un livre. Posez alors vos pains au chocolat sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Badigeonnez l'intérieur de sirop, généreusement le sirop.
Déposez alors une belle grosse cuillère à soupe de crème à l'amande à l'intérieur de chaque pain au chocolat, un peu moins pour les minis, et refermez. Couvrez le dessus d'une autre belle et grosse cuillère à soupe de crème sur chaque pain, toujours un peu moins pour les mini. Puis couvrez-les tous d'amandes effilées.
Enfournez le tout dans un four préchauffé à 180° pendant une quinzaine de minutes ou un peu plus si nécessaire.
Quand vous sortez les pain au chocolat du four, s'il vous reste un peu de sirop, arrosez-en vos viennoiseries et terminez en jetant du sucre glace dessus... et si vous ne savez pas viser comme moi attention ça risque de finir en combat au sucre glace...
Mais pourquoi, d'ailleurs si j'attrapais mon hamster au vol... est-ce que je vous raconte ça...

lundi 25 avril 2016

Comme un clafout' à la banane et au chocolat... parce qu'il m'en restait...

Souvent quand je commence un plat je me dis que j'ai encore une fois eu la main un peu lourde et quand je dis un peu... Du coup je me retrouve souvent le lendemain avec de quoi refaire ma p'tite recette de la veille.
Le problème c'est que j'aime pas refaire, pas du tout, surtout d'un jour pour l'autre. Et voilà comment je me retrouve à ne pas trop savoir quoi faire de mes restes. Et puis d'autres fois comme aujourd'hui je change un truc et un machin et puis un autre et un autre... et finalement ma p'tite recette passée devient presque une nouvelle recette... presque !
Comme un clafout' à la banane et au chocolat...
Ingrédients : 3 belles bananes pas trop mûres – 1 œuf – 75g de farine – 50g de sucre en poudre – 1càs d'huile neutre – quelques gouttes d'extrait de vanille – 10cl de lait - ½ sachet de levure chimique – 50g de chocolat noir grossièrement haché – 6cl de sirop d'érable...
Fouettez les œufs dans un saladier. Ajoutez le sucre, la farine tamisée avec la levure et remuez le tout gentiment. Ajoutez l'huile et remuez encore gentiment.
Ajoutez ensuite l'extrait de vanille et le lait et remuez une dernière fois.
Mettez de côté, épluchez les bananes puis coupez-les en tronçons.
Versez la crème dans un moule d'environ 20cm de diamètre huilé et fariné puis jetez dessus le chocolat noir puis les morceaux de banane.
Enfournez dans un four préchauffé à 170° pendant une quarantaine de minutes.
Sortez le gâteau cinq minutes avant la fin de la cuisson, arrosez avec le sirop d'érable puis remettez au four pour terminer la cuisson.
A la sortie du four s'il vous reste un peu de chocolat haché  jetez-le sur le gâteau et vous allez le voir gentiment fondre. Après vous n'avez plus qu'à résister pour le dévorer dès qu'il sera tiède ou froid...
Mais pourquoi, et des fois il m'en reste même pour le troisième jour... est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 24 avril 2016

Le clafout' aux pommes trop bien foutu du chat ! Cuisinez et riez la vie n'en sera que plus douce !

Quand je dois décrire un livre de cuisine j'ai quelques points de repère assez simples. Les recettes bien sûr, les photos aussi et puis après ça se joue souvent entre mon cerveau et mon estomac. Et quand ces deux-là se retrouvent comblés, c'est gagné pour le livre et je peux le reposer en étant sûr de nombreux rendez-vous à venir.
Quand je reçois un livre il m'arrive aussi souvent de le passer à Marie, parce que je suis en train de faire une tripotée de trucs et de machins en même temps et je lui demande alors... Raconte !
Là, elle essaye de me dire ce qui pourrait bien me mettre en appétit, elle me décrit jolies photos et belles recettes... Sauf qu'hier quand je lui ai mis le livre de Benjamin Buhot, que vous connaissez pour beaucoup, plus sous le nom de Till The Cat, Les recettes drôles et savoureuses de papa, paru chez Larousse, rien... Alors j'ai attendu un peu avec ma patience légendaire, donc quelques secondes, avant de lancer un Alors ?! Inquiet... et rien...
C'est seulement au bout d'un moment que j'ai eu pour toute réponse un petit gloussement, d'abord discret, et puis un autre, puis encore un qui ne tenait alors plus du spasme que du rire discret et ça a continué comme ça au fil des pages que je la voyais tourner, jusqu'à ce qu'au final je retrouve ma Marie à moi hoquetant de rire, la larme coulant le long des joues... alors qu'elle ne m'avait toujours rien dit !
Je lui ai donc permis de retrouver son souffle en lui enlevant délicatement le livre de mains... enfin vu qu'elle s'y accrochait un peu... mais j'ai fini par réussir à lui arracher et en courant assez vite et loin j'ai pu à mon tour parcourir l'ouvrage. Et quand Marie m'a rejoint quelques temps plus tard dans la cabane du jardin, elle avait simplement suivi mes éclats de rire pour me retrouver.. je lui ai juste dit... j'crompends mieux !
Que dire donc de ce livre, que l'on y retrouve ce qui fait notre bonheur à suivre ce drôle d'animal sur les réseaux. Mais surtout que ce n'est pas tout, parce que c'est d'abord un livre de cuisine !
Le livre de Benjamin ressemble à ces carnets de recettes qui traînent dans les tiroirs des cuisines, à ces recueils plein de recettes de tous les jours, de celles que l'on n'oublie pas et qui font que le quotidien n'est pas tout à fait quotidien et que l'on s'assoit à table avec déjà de l'envie ! Ses recettes sont aussi simples que gourmandes, et pour celles qui ne le sont pas encore, elle deviendront des classiques des cuisinières de tous les jours ! Alors si demain, après-demain ou la semaine prochaine, vous ne savez pas quoi préparer pour l'apéro entre copains, pour un repas juste pour votre famille ou même pour épater votre belle mère mettez votre appétit entre les mains du chat vous ne le regretterez pas !
Et moi après avoir longtemps hésité j'ai choisi de remettre à ma sauce sont clafoutis trop bien foutu pour illustrer son livre.
Le clafout' aux pommes trop bien foutu du chat !
Ingrédients : 3 ou 4 pommes – 1 œuf – 75g de farine – 50g de sucre en poudre – 1càs d'huile neutre – quelques gouttes d'extrait de vanille – 10cl de lait - ½ sachet de levure chimique – du sirop d'érable...
Fouettez les œufs dans un saladier. Ajoutez le sucre , la farine tamisée avec la levure et touillez le tout gentiment dit la recette. Ajoutez l'huile et touillez cette fois moyennement gentiment.
Ajoutez ensuite l'extrait de vanille et le lait et touillez méchamment !
Mettez de côté et faites la peau et les pépins aux pommes. Une fois les pommes toutes nues coupez-les en jolis cubes.
Versez la crème dans un moule huilé et fariné puis déposez langoureusement par-dessus les pommes. Ne les enfoncez pas trop il faut juste qu'elles aient les fesses au chaud.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une quarantaine de minutes.
Ensuite sortez-le du four, arrosez-le sans retenue de sirop d'érable et laissez à peine tiédir pour l'attaquer à même le moule avec des cuillères à soupe ! Le plus rapide en mangera le plus !
Livre reçu
Mais pourquoi, je sens que la liqueur de vieux gars... est-ce que je vous raconte ça...

PS : Merci pour le merci ! Et le bordel ne m'a jamais gêné... chez les autres ,-) !

samedi 23 avril 2016

Cannellonis longs longs au Chavroux et aux herbes ! Parce que les pas à pas finalement c'est pas mal du tout...

Il y a quelques années quand j'ai commencé à collectionner les livres de cuisine comme d'autres collectionnent les contraventions sur les Champs Élysées, la simple vue d'un pas à pas me faisait renoncer à mon achat sans la moindre hésitation, c'était ferme et définitif, dès que j'en voyais un, je refermais le livre et je passais au suivant...
Le pas à pas n'était alors vraiment, vraiment pas mon ami, je lui préférais les jolies photos bien léchées, bien gourmandes où souvent ça dégoulinait de partout, un truc qui m'est un peu resté... Mais comme en même temps que j'ai collectionné les livres, je me suis aussi mis en cuisine, forcément, eh ben ça c'est un chouilla compliqué.
Parce que les jolies photos ne correspondaient pas toujours avec les assiettes que je produisais,, et que les recettes qui allaient avec me laissaient parfois dans un trouble profond face à leurs explications. Du coup les pas à pas ont commencé à être mes amis... parce qu'il est finalement souvent l'ami du cuisinier.
Et même si j'ai gardé le plaisir de la gourmandise et de quelques dégoulinures, je me suis mis, moi aussi, et avec plaisir, au pas à pas.
Et c'est donc l'un d'eux que je vous propose aujourd'hui pour réaliser ses cannellonis là !

< meta property = "og:doriancuisine.com" content = "http://doriannn.blogspot.fr/2016/04/cannellonis-longs-longs-au-chavroux-et.html" />

Cannellonis long long au Chavroux et aux herbes !

Ingredients

  • 300g de Chavroux
  • 30g de parmesan râpé très fin
  • 6 feuilles à lasagne
  • 1 petit œuf
  • 1 petit bouquet de basilic
  • 1 petit bouquet de thym frais
  • 1petite gousse d'ail
  • 10cl de crème liquide entière
  • sel et poivre
  1. Commencez en préparant la garniture des cannellonis. Mélangez dans un bol le Chavroux, le parmesan, l'oeuf, 2càs de basilic haché et ½ de thym haché et du poivre. Mettez la farce dans une poche à douille munie d'un douille lisse et laissez reposer au frais le temps de préparer les feuilles de lasagne.
  2. Continuez ensuite en faisant cuire les feuilles de lasagne dans une grande sauteuse remplie à mi-hauteur d'eau légèrement salée. Attention, faites cuire les feuilles par deux ou trois mais pas plus, si elle se touchent elle risquent de se coller. Quand les feuilles sont cuites déposez-les sur du papier absorbant, séchez-les bien puis déposez-les sur une planche. Déposez alors une feuille de lasagne devant vous et déposez un long tube de garniture sur un bord. Roulez la feuille de manière à enfermer la garniture et recommencez avec les autres feuilles.
  3. Déposez tous les rouleaux dans un plat, arrosez avec la crème liquide et enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une douzaine de minutes.
  4. Si vous le souhaitez à la fin de la cuisson, vous pouvez parsemer un peu de parmesan sur le dessus et passer rapidement le plat sous le gril. En tout cas, terminez en jetant une jolie poignée de feuilles de basilic et de thym sur le dessus de vos cannellonis !
Mais pourquoi, finalement une vidéo c'est un pas à pas qui bouge... est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 21 avril 2016

Si tu as oublié l'apéro pense à la pâte à pain ! Pizzettes aux légumes aux herbes et aux épices...

Depuis pas mal de temps quand Marie me demande ce qu'elle doit prendre à la boulangerie je lui réponds d'abord de prendre quelques petites baguettes, parfois ma trilogie de viennoiseries, croissant , pain au chocolat et au raisin, plus rarement quelques pains spéciaux et quelques gâteaux... et puis au moment de lui dire que c'est tout, je m'arrête un instant, et je finis en concluant et pis prends-moi donc une ou deux pâtes à pain si y z'ont !
Depuis pas mal de temps j'ai donc régulièrement des pâtes à pain qui traînent dans mon frigo en attendant que je me le pétrisse un coup et que je les passe au four... Bon, ça c'est après que j'aie trouvé ce que je pourrais bien en faire, ce qui n'est pas toujours le cas. Et quand je ne trouve pas, ce n'est pas grave, je m'allonge la baguette et j'ai mon p'tit pain du soir tout frais.
En tout cas donc en cas d'urgence j'ai souvent de la pâte à pain qui me permet bien des sauvetages. Parce que la pâte à pain permet de préparer pizzas et foccacia rapides, de couvrir un pot de ragoût avant de le passer au four ou de préparer des fines flûtes à tremper dans quelques jolis dip... Autant le dire, la pâte est mon amie !
Et aujourd'hui, comme j'avais oublié qu'un apéro allait me tomber sur la tête le soir venu, je me suis dit que des pizzettes aux légumes, aux herbes et aux épices me rendraient l’apéro bien plus aimable que si je servais un triste bol de cahuètes...
Pizzettes aux légumes aux herbes et aux épices...
Ingrédients : 400g de pâte à pain (pensez de préférence à la commander à votre boulanger ou à passer tôt) – 1càs de farine – 1càs de semoule fine (pas de couscous de la semoule!) - du parmesan râpé - des légumes en très très fines tranches, tomates cerises, oignon, roquette, fenouil, courgette... - des herbes, basilic, aneth, thym, origan.... - de la feta (facultatif) – des épices, cumin, curry, piment, graines de fenouil - de l'huile d'olive ou de l'huile pimentée – 1 jaune d’œuf mélangé avec 1càs d'eau - sel et poivre
Mélangez dans un bol la farine et la semoule fine.
Coupez la pâte à pain en portions d'environ 50g, vous aurez donc 8 pizzettes.
Roulez-les en boules rapidement puis roulez chaque boule dans le mélange de farine et de semoule. Écrasez les boules au rouleau, n'hésitez pas à les les saupoudrer de farine et de semoule si la pâte colle à votre rouleau, de manière à obtenir des disques de pâte d'environ 10cm.
Déposez-les sur une plaque couverte d'une feuille de cuisson. Badigeonnez-les avec le jaune d’œuf.
Répartissez d'abord un peu de parmesan puis les légumes en fines tranches, puis quelques feuilles ou quelques pincés d'épices. J'ai préparé des pizzettes aux tomates cerises avec du basilic ou du thym, d'autres avec de l'oignon et du thym, avec du fenouil et de l'aneth, avec juste de la roquette... regardez ce que vous avez dans votre frigo et composez en fonction !
Terminez en arrosant de quelques gouttes d'huile d'olive.
Mettez au four une douzaine de minutes dans un four préchauffé à 210°.
Si vous voulez ajouter une peu de feta, sortez vos pizzettes 5 minutes avant la fin de la cuisson parsemez un peu de feta et remettez au four pour terminer la cuisson.
Mais pourquoi, bon il me reste une deuxième pâte à pain au frigo... est-ce que je vous raconte ça..

mercredi 20 avril 2016

Gâteau très citron et amandes ! Parce que des fois il me prend des envies...


L'envie a toujours été un moteur pour moi et parfois un moteur qui s'emballe et que je ne contrôle plus vraiment ! Ça a toujours été un de mes problèmes, l'envie ! Enfin l'envie, ce n'est pas le problème celui qui l'est c'est.... les envieS !
Je suis un butineur, oui je sais, ceux qui me connaissent vont avoir quelques difficultés à m'imaginer en train de rentrer dans le costume de Maya l'abeille, mais néanmoins c'est vraiment ce qui raconte le mieux mon fonctionnement, je butine d'une envie à l'autre et ça peut durer comme ça très très longtemps, les champs et les fleurs dedans ne manquant jamais dès lors qu'il s'agit de bouffe et de mon appétit.
Et ce midi, c'est un citron qui a provoqué une de ces fameuses crises d'envie, un citron qui m'est tombé sur les pieds alors que j'essayais de ranger mes courses, enfin plutôt que je mettais en tas mes fruits dans le compotier... c'est curieux comme à chaque fois que j'essaie de faire une pyramide avec des trucs et des machins, c'est curieux comment, à chaque fois, un de ces trucs ou ces machins finit par tomber de ma superbe construction.
Donc voilà un citron qui tombe, et moi à sa poursuite et quand je le rattrape c'est parti, la boîte à envie s'ouvre. Et quand Marie me retrouve quelques temps plus tard devant mon four en enfournant mon joli gâteau au citron, elle s'étonne que j'aie laissé en plan ma petite pyramide, et les courses qui vont avec, un peu n'importe où... Je n'ai pas eu à lui parler de mon envie subite quand elle m'a vu le gâteau à la main, c'est que l'urgence de l'envie et ben forcément ça n'attend pas !
Gâteau très citron et amandes !
Ingrédients : 9cl d'huile d'olive – 3 œufs - 90 g de sucre en poudre – 1 gousse de vanille - 60 g de poudre d’amande – 30g d'amandes effilées - 150 g de farine bio T65 - 1càc généreuse de levure chimique – 4 càs de jus citron bio – le zeste d'1/4 de citron
Pour le sirop de citron : 1 citron bio – 30cl d'eau – 100g de sirop d'agave
Fouettez vivement dans un bol l'huile, les œufs et le sucre en poudre, insistez bien que ça devienne bien mousseux.
Ajoutez la farine et la levure tamisé ensemble, la poudre d'amande et les amandes effilées, coupez la vanille en deux dans la longueur et grattez-la au dessus du saladier, et mélangez le tout.
Ajoutez le jus de citron et le zeste et mélangez une dernière fois.
Versez la pâte dans un moule beurré et fariné d'environ 20cm de diamètre, je vous conseil de faire comme moi et de mettre un cercle de papier de cuisson au fond du moule. Parsemez éventuellement quelques amandes effilées sur le dessus du gâteau.
Enfournez pour une quarantaine de minutes dans un four préchauffé à 160°.
Pendant ce temps préparez le sirop.
Pelez le citron en enlevant la peau et la membrane qui l'entoure, il ne doit donc rester que de la chaire. Coupez-le en tranche assez fines, attention c'est fragile un couteau qui coupe bien bien c'est mieux du coup.
Versez dans une casserole l'eau, le sirop d'agave et les tranches de citron et portez le tout à ébullition. Baissez le feu et laissez blobloter une quinzaine de minutes, il faut alors obtenir un sirop assez épais. Laissez refroidir.
Quand le gâteau est cuit déposez quelques tranches de citron au sirop, il se peut que certaines ce soient défaites à la cuisson, puis arrosez généreusement votre gâteau de sirop et laissez le refroidir et s'imbiber tranquillement de sirop.
Ensuite à vous de vous arranger avec vos envies...

Mais pourquoi, franchement même moi m'imaginer en... et ben j'y arrive pas ! est-ce que je vous raconte ça...