mardi 9 février 2016

La maison Rostang, Nicolas Beaumann, Taste of Paris et saint-Jacques rôties, endives caramélisées et crème de châtaignes !

Certains restaurant sont plus que de simples endroits où l'on va pour manger, ils sont devenus au fil du temps de véritables institutions et la Maison Rostang est une de ces institutions parisiennes. 
Peut-être à cause de ça, du poids de l'histoire du lieu et de sa réputation, je n'avais pas encore mis mes fesses sur une des chaises de cette vénérable maison, peut-être la crainte de ne pas y trouver ma place...
Et puis on m'a invité à m'y rendre pour rencontrer Nicolas Beaumann, l'homme qui tient maintenant les fourneaux de l'établissement avant de le retrouver au Taste of Paris, on m'a invité à cette rencontre et aussi à m'y mettre à table...
Nicolas Beaumann a donc depuis quelques années pris place dans la cuisine tenue pendant bien bien longtemps par Michel Rostang. Et j'ai donc eu la chance d'écouter Nicolas Beauman me raconter ce passage de témoin, son respect pour ce qui avait été installé par Michel Rostang mais aussi sa volonté de mettre sa sauce dans les casseroles du créateur de la maison.
J'ai écouté parler le chef de sa cuisine, de fraîcheur et d'innovation, de cuisson vapeur et de cuisson basse température, des cuissons qui ont changé la cuisine, de respect des produits et de sauces onctueuses, de végétal et de gourmandise, de tradition et de modernité et aussi de ce drôle de pari dans lequel il se laissait pour la première fois participer à Taste of Paris.
Et il nous a encore raconté ce qu'il allait y préparer et comment il allait cuisiner tout ça, un exercice bien différent de celui qui fait son quotidien, de son envie de partager et de faire découvrir la cuisine de Maison Rostang... et j'ai cru deviner que ce pari-là semblait aussi l'amuser.
Ecouter un chef accessible et habité par sa cuisine comme Nicolas Beaumann est un plaisir qui vous ferait presque oublier de passer à table... presque.
Ce que j'ai aimé dans cette maison, c'est curieux d'ailleurs comme mes craintes de ne pas y trouver ma place s'est vite effacée, sans doute grâce aux histoires du chef mais aussi au service en salle qui fait partie intégrante du repas, et bien sûr grâce à cette cuisine aussi inspirée que gourmande... Ce que j'ai aimé donc c'est justement ce travail invisible de chacun pour qu'à aucun moment vous ne vous sentiez pas à votre place et vous permettre un tête à tête avec votre gourmandise...
En plus j'ai pu me glisser dans les cuisines quelques minutes, et essayer de devenir invisible au milieu d'une impressionnante brigade en action. Une chance rare.
Si vous voulez découvrir cette cuisine et ce chef vous pouvez le retrouver à Taste of Paris et si je n'ai qu'un conseil à vous donner c'est de ne pas hésiter à aller le voir et discuter avec lui, vous verrez qu'il sait passer sa passion aussi bien qu'il mitonne ses plats !
Et je vous propose pour finir une recette de la maison Rostang, une recette que vous retrouverez aussi sur Taste of Paris si vous passez par là.
Saint-Jacques rôties, endives caramélisées et crème de châtaignes
Ingrédients pour 4 couverts :
Pour la crème de châtaignes flambée au whisky : 25g de beurre - 20g d’oignons - 125g de châtaignes cuites - 20g de bourbon - 30g de fond blanc - 25cl de crème liquide - thym
Pour la fondue d’endives caramélisées : 100g beurre salé - 700g endives émincées - 30g de sucre -
1 jus orange - 1/2 jus de citron - 12 noix de Saint-Jacques
Réalisation de la crème de châtaignes flambée au whisky. Emincer les oignons et les faire suer dans le beurre et le thym. Ajouter les châtaignes coupées en morceaux, assaisonner et faire revenir le tout 5 minutes. Arroser avec le bourbon et flamber. Rajouter le fond blanc et la crème liquide à couvert et laisser cuire à feu moyen 30 minutes. Retirer les branches de thym et mixer.
Passer la crème obtenue au chinois.
Réalisation de la fondue d’endives caramélisées. Faire revenir dans le beurre les endives émincées. Assaisonner. Lorsqu’elles ont bien fondu, ajouter le sucre, le jus d’orange et le jus de citron et laisser mijoter quelques minutes de plus.
Cuisson des Saint-Jacques. Faire revenir les noix de Saint-Jacques dans du beurre, 2 minutes de chaque côté, juste pour les saisir et les dorer.
La Maison Rostang Restaurant se trouve au 20 de la rue Rennequin dans le 17e arrondissement parisien.
Et si vous souhaitez découvrir le programme de Taste of Paris et comment réserver vos places n'hésitez pas à cliquer sur l'affiche !


Mais pourquoi, retourner maison... retourner maison ! est-ce que je vous raconte ça...

lundi 8 février 2016

Et si les brioches arrivaient du pays du soleil levant ? Brioche au lait japonaise qui file file file...

La cuisine m'étonnera toujours parce qu'une vie en cuisine ne permet de savoir qu'une chose... Si tu recommences une nouvelle vie, tu auras toujours la possibilité d'apprendre autant de choses. Et tu peux toujours recommencer une fois, deux fois, dix fois, mille fois... tu pourras toujours apprendre, tant la cuisine est sans fin.
Et cette fois c'est du côté du pays du soleil levant que j'ai découvert une drôle de brioche au lait dont la mie ne s'arrête pas de filer pour peu qu'on essaye d'en arracher un bout. 
J'avais déjà vu la belle blanche sur un certain nombre de blogs mais ayant connu quelques déconvenue avec les brioches... pingouin échaudé craint l'eau chaude comme disait l'autre ! 
Et puis comme toujours il y a eu cette foutue petite voix qui a commencé à me dire... si tu n'essayes pas tu ne sauras pas... si tu n'essayes pas... et forcément à force de l'entendre...
Voilà donc la brioche au lait de Christine, je vous conseille d'ailleurs d'aller voir son pas à pas si vous voulez la réaliser sur son savoureux Christine's Recipes ! Vous la trouverez là : Hokkaido Milk Toast
Brioche au lait japonaise qui file file file...
Ingrédients :
Pour le tangzhong (la curiosité de cette brioche, si quelqu'un a une idée de la traduction...) : 50 gr de farine - 12cl d'eau - 12cl de lait
Pour la brioche : 540g de farine de blé - 90g de sucre en poudre - 6g de sel fin - 12g de lait écrémé en poudre – 12g de levure de boulanger déshydratée - 90 d'œuf (soit un très très gros oeuf) - 60g de crème fraîche épaisse - 6cl de lait – 60g de beurre fondu – 180g de tangzhong – 1 jaune d'œuf pour dorer
Commencez en préparant le tangzhong. Versez la farine tamisée, l'eau et le lait et faites chauffer à feu doux. Remuez, remuez, remuez jusqu'à ce que la préparation arrive à 65°, donc avec un thermomètre ou comme le dit Christine jusqu'à ce que la pâte soit suffisamanent épaisse pour que l'on voie les traces de la cuillère dans la pâte. Personnellement j'ai utilisé le thermomètre.
Laissez complètement refroidir.
Versez tous les ingrédients de la brioche sauf le beurre,dans le bol de votre batteur équipé d'un crochet et faites tourner 3 minutes. Ajoutez alors le beurre fondu et continuez à faire tourner pendant 6 à 7 minutes. A ce moment-là vous avez une bien jolie pâte homogène.
Couvrez le bol d'un torchon... propre ! Et oubliez une bonne heure.
Ecrasez la pâte puis coupez-la en trois. Faites trois boules, écrasez-les au rouleau de manière à obtenir des disques de pâte d'une vingtaine de centimètre. Repliez les côtés de manière à obtenir des rectangles de pâte, étalez un peu au rouleau puis roulez-les en escargot. N'hésitez pas à aller voir le pas à pas de Chrisitine il est parfait.
Mettez vos trois escargots de pâte dans un moule à cake un peu large (le mien fait 12cm de large) d'environ 25cm de long généreusement beurré.
Oubliez de nouveau une petite heure.
Badigeonnez avec le jaune d'œuf au pinceau, mettez dans un moule généreusement beurré, vous pouvez même le tapisser de papier de cuisson. Enfournez 35 à 40 minutes dans un four préchauffé à 180°.
Démoulez quand la brioche est tiède et laissez refroidir sur une grille.
Elle est bonne toute fraiche et s'il en reste le lendemain, je parie que non, toasté et beurre salé... redoutable !
Mais pourquoi, bon et maintenant direction... faut voir ! est-ce que je vous raconte ça...

samedi 6 février 2016

Le samedi c'est retour vers le futur... Mon BiBimBap à moi ! Parce que j'aime le nom de certains plats...

Il y a des noms de plats qui m'ouvrent l'appétit parce que je sais ce qu'il y a dedans et qu'en  le prononçant je vais commencer à m'en pourlécher les babines, juste en l'imaginant.
 
Et puis il y a d'autres plats dont j'aime le nom pour plein de raisons différentes et le plus souvent juste parce qu'il sonne aussi bien à mon oreille qu'à mon estomac. Le Bi Bim Bap fait partie de ces plats dont je peux juste me délecter à faire sonner son drôle de nom Bi Bim Bap... Enfin dans un premier temps parce qu'une fois mes vocalises culinaires terminées j'ai très vite d'autres envies, les oreilles c'est bien mais l'estomac... Bi Bim Bap !
Et c'est donc ce plat venant du pays du matin calme au drôle de nom que j'ai eu envie aujourd'hui de remettre au goût du jour en fouillant dans mes archives, ce Bibimbap qui sonne donc aussi bien à mes oreilles qu'à mon estomac !
Mon Bibimbap à moi !
Ingrédients pour deux : 1 beau bol de riz cuit nature – 200g de viande hachée (de préférence au couteau) – 1 gousse d'ail  finement hachée - 6 shiitakes – 1 petite poignée de petits bouquets de brocoli – 2 petites courgettes de couleurs différentes -  1 petite carotte - 1 petite poignée d'épinards cuits – 1 petite poignée de pousses de soja - 2 œufs -  de l'huile neutre - de la sauce soja – du gochujang – de l'huile de sésame - 2ou 3 ciboules
Pour le condiment au radis : ½ radis blanc – 1càc de sel – 1 càc de sucre en poudre – 1càc de sauce à l'anchois – ½ càc de piment en poudre – 1càc de graines de sésame – 2 ou 3 ciboules
Commencez en préparant le condiment.
Taillez le radis en très fines lanières, un peu comme si vous faisiez des carottes râpées avec une râpe à gros trous.
Mettez le radis dans un bol, ajoutez le sucre et le sel et mélangez bien.
Laissez mariner 10 min, le radis va rendre son eau.
Rincez le radis, séchez-le bien puis ajoutez la sauce à l'anchois, le piment, les graines de sésame et les ciboules émincées. Mélangez bien le tout et réservez jusqu'au montage du Bibimbap.
Préparez ensuite tous vos autres ingrédients.
Emincez en très fins bâtonnets la carotte et une courgette. Coupez l'autre courgette en très fins triangles. Détaillez en tout petits bouquets les brocolis. Emincez les ciboules.
Faites ensuite cuire séparément chaque ingrédient.
Faites chauffer une poêle à feu vif, versez un filet d'huile et faites sauter rapidement les champignons et les brocolis. Dès qu'ils commencent à dorer ajoutez 1càs de sauce soja et une belle pincée de sucre en poudre, prolongez la cuisson d'une minute juste le temps que la sauce soit absorbée par les légumes. Réservez.
Faites chauffer la poêle toujours à feu vif, versez un filet d'huile et ajoutez les courgettes, sans mélanger les deux variétés. Faites-les sauter 2 à 3 minutes. Ajoutez un petit filet d'huile de sésame en toute fin de cuisson. Réservez.
Faites de même avec le soja.
Faites chauffer la poêle toujours à feu vif, versez un filet d'huile et ajoutez la viande.
Emiettez-la en la faisant rapidement revenir.
Ajoutez l'ail, remuez bien en continuant d'émietter la viande.
Ajoutez une belle cuillère de sauce soja et une càc de sucre en poudre, ajustez en sel et poivrez, vous pouvez aussi éventuellement parfumer votre viande avec un peu de gingembre frais râpé ou de gochujang, et prolongez la cuisson jusqu'à ce que la viande soit bien cuite. Ajoutez un petit filet d'huile de sésame en toute fin de cuisson. Réservez.
Faites réchauffer rapidement les épinards dans la poêle.
Réchauffez le riz au micro-ondes.
Faites frire très rapidement les œufs.
Préparez le Bibimbap.
Placez le riz au fond d'un plat.
Placez dessus une belle cuillère à soupe de gochujang, puis l'œuf et répartissez ensuite autour de l'œuf, les shiitakes aux brocolis, la viande, les courgettes, la carotte, les germes de soja, les épinards, le condiment au radis.
Parsemez par-dessus un peu de ciboule et quelques graines de sésame à votre goût.
Et là mélangez, mélangez, mélangez… Servez avec de la sauce soja et du Gochujang et mangez sans attendre !
Bibimbap my way
Ingredients for 2: 1 bowl cooked plain rice - 200g ground meat (preferably with a sharp knife) - 1 clove of garlic finely chopped - 6 shiitakes mushrooms - 1 small handful broccoli florets - 2 small zucchinis of different colours - 1 small carrot - 1 small handful cooked spinach - 1 small handful bean sprouts - 2 eggs - vegetable oil - soy sauce - gochujang - sesame oil - 2 or 3 scallions
For the radish condiment: 1/2 white radish - 1 tsp salt - 1 tsp caster sugar - 1 tsp anchovy sauce - 1/2 ground hot chilli pepper - 1 tsp sesame seeds - 2 or 3 scallions
Start with the radish condiment.
Cut the radish into thin ribbons, using a coarse grater like for shredded carrots.
Put in a bowl and mix with the salt and sugar.
Let marinate for 10 minutes. It will lose water.
Rinse the radish, dry it and add the anchovy sauce, pepper, sesame seeds and sliced scallions. Mix well and set aside.
Then, prepare all the other ingredients.
Cut one zucchini and the carrot into fine matchsticks. Cut the other zucchini into triangles. Cut the broccoli into tiny florets. Slice the scallions. Cook each ingredient separately.
Heat up a pan on high heat, pour a lug of oil and quickly sauté the mushrooms and broccoli. When they start to brown, add a tablespoon of soy sauce and a large pinch of sugar. Keep cooking for another minute until the veggies absorbed all the sauce. Set aside.
Put the pan back on high heat with a lug of oil and add the zucchini, without mixing the 2 kinds. Sauté for 2 or 3 minutes and drizzle a little bit of sesame oil at the very end. Set aside.
Do the same with the bean sprouts.
Heat up the pan on high heat, add a lug of oil and add the meat.
Crumble it while you sauté it.
Add the garlic and keep stirring to separate all the pieces of meat from one another.
Add a large tablespoon of soy sauce and a teaspoon of sugar. Check the seasoning and add salt and pepper if needed. You could also add some grated fresh ginger or gochujang. Keep cooking until the meat is done. Drizzle some sesame oil at the very end and set aside.
Quickly heat up the spinach in the pan.
Heat up the rice in the microwave.
Very quickly fry the eggs.
Put up the Bibimbap.
Place the rice in the bottom of the dish.
Place a tablespoon of gochujang on top, then the egg and place the shiitake mushrooms and broccoli around, as well as the meat, the zucchini, carrot, bean sprouts, spinach and radish condiment.
Sprinkle some scallions and sesame seeds to your taste.
And now, mix and mix and mix and mix… and serve immediately, with soy sauce and gichujang. 
Mais pourquoi, ça aurait pu être le Pulled'Pork... ça aurait pu... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 5 février 2016

Et si mademoiselle Madeleine devenait vegan... Madeleines très noisettes et amandes !

C'est presque devenu un jeu entre ma fille et moi, le vendredi on guette celui qui va craquer le premier et dire c'est pas veg' aujourd'hui ? Alors on cuisine quoi ?
Et je dois dire que j'aime bien quand elle prend les commandes et qu'après un p'tit tour sur le net elle revient comme aujourd'hui en me disant on ferait pas des... madeleines ? Après il ne nous reste plus qu'à foncer dans les placards voir si on a tout ce qu'il faut dedans. Cela dit avec le nombre de placards de bouffe remplis encore plus qu'un pingouin sortant d'une pêcherie de harengs, c'est souvent le cas...
Et c'est comme ça qu'aujourd'hui on a un peu mis à notre goût une recette de madeleines trouvée dans Ma Cuisine Végétalienne d'Alex, une cuisine où vous trouverez plein de choses aussi visiblement savoureuses qu'inventives !
Madeleines très noisettes et amandes
Ingrédients (je ne le précise pas pour chaque produit mais en faisant veg' autant faire aussi bio, donc je vous conseille de n'utiliser pour cette recette que du bio ! ) : 100g de farine - 30g de poudre de noisettes – 30g de poudre d'amandes - 90g de sucre en poudre roux - 90g de margarine - 1càc d’huile de noisette (facultatif) - 30g de fécule de maïs - 6càs de lait d'amandes -1càc de levure chimique - 1 pincée de sel – 90g de chocolat noir 
Versez tous les ingrédients dans un saladier et mélangez bien le tout.
Répartissez la pâte dans des moules légèrement graissés à la margarine. Avec cette quantité j'ai fait 25 madeleines mais ça va dépendre de la taille de vos moules. Oubliez le tout une quinzaine de minutes au frais.
Enfournez ensuite dans un four préchauffé à 220° environ 7 minutes, baissez la température à 200° et poursuivez la cuisson 7 nouvelles minutes.
Pendant ce temps faites fondre le chocolat au micro-ondes.
Quand les madeleines sont cuites, laissez tiédir. Et si vous voulez leur faire une jolie coque au chocolat, badigeonnez les moules de chocolat et remettez les madeleines dans leur moule. Ne faites alors pas comme moi faites attention à remettre les madeleines dans leur place sinon... Ensuite au frais deux heures, démoulez délicatement et dégustez !
Au final difficile de parler vraiment de madeleines, si elles ont la forme et même une jolie bosse, par contre le goût est bien différent de la madeleine classique. Mais c'est très très bon, et elles n'ont pas dépassé le temps d'un goûter ! À 16h05 il n'y en avait plus...
Et si vous êtes NoGlu comme Charlotte je ne saurais trop vous conseiller d'aller voir ses madeleines au citron à elle qui risquent vite de finir aussi dans ma cuisine !
Et pour finir si vous cherchez de p'tites madeleines toutes simples, parce que finalement... C'est là : Mes madeleines...
Mais pourquoi, bon la semaine prochaine qu'est-ce qu'elle va pouvoir me trouver... est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 4 février 2016

Le Cook Processor et moi 72 recettes sinon rien !!!

Généralement ceux qui arrivent à la maison et voient mon Cook Processor sur la table de ma salle à manger... 
ma table sert encore pour manger mais la cuisine a commencé doucement, tout doucement, aussi à l'envahir, enfin comme tout le reste de la maison. 
Donc ceux qui arrivent et le voient posé là se grattent la tête pendant un moment et finissent par me poser la question qui les tracasse. Pourquoi tu as un Cook Processor, tu arrêtes de cuisiner ?
Comme souvent ce sont des amis qui viennent à la maison et comme je ne veux pas que leur cuir chevelu ne soit plus qu'un souvenir alors je leur lance Eh non justement je vais toujours cuisiner mais comme je veux ! Mais comme ils n'arrêtent toujours pas de se creuser la tête, cette fois je leur explique... 
Si j’ai envie d’un petit plat sans mettre pratiquement la main à la pâte, je vais chercher la recette à mon goût dans son livret, un velouté crémeux, un ragoût parfumé ou dessert fruité et je vais juste nourrir mon ami cuisinier de quelques ingrédients, juste le programmer et attendre qu’il fasse son travail, sans me demander grand-chose si ce n’est d’ouvrir le couvercle et de déguster son petit plat.
Si j’ai envie de cuisiner plus, de mettre mon grain de sel, rien ne m’empêche de modifier, de moduler, d’ajouter tel ou tel ingrédient, d’allonger une cuisson, de choisir de ne pas mouliner une soupe ou de rendre encore plus onctueuse une crème. Il sait cuisiner comme un grand, mais il sait aussi m’écouter et suivre toutes mes instructions au doigt et à l’œil, même si j’ai décidé de mettre sa recette totalement à ma sauce!
Et si enfin j’ai envie de sortir le grand jeu, de cuisiner un joli plat avec quelques sauces fines ou de pâtisser un gâteau terriblement gourmand, là aussi il est prêt à m’aider. Je vais le laisser préparer les sauces pendant que je m’attacherai à la réalisation de mon plat, je vais m’occuper des jolies décorations de mon gâteau pendant qu’il s’occupera de la pâte…
Généralement quand j'ai fini de raconter ça, les mains se sont calmées mais ce sont cette fois les regards qui m'inquiètent avec leur manière de regarder ma machine avec envie...
Mon Cook Processor et moi, nous avons passé beaucoup de temps ensemble ces derniers temps, le temps de préparer 72 recettes, des recettes dont Kitchen Aid m'a confié la réalisation et que vous pourrez retrouver sur le site consacré au Cook Processor !
Vous pourrez retrouver parmi ces recettes celles qui illustrent cet article, en cliquant sur les photos, mais aussi bien d'autres, je vous laisse les parcourir à votre goût, moi j'entends le dingding de mon Cook Processor qui sonne ce qui veut dire que mon plat du soir et prêt...

Mais pourquoi, arrêter de cuisiner... quelle drôle d'idée ! est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 3 février 2016

5 recettes totalement pamplemousse de Floride pour commencer à penser au soleil...

Le pamplemousse de Floride et moi c'est une vieille vielle histoire en cuisine, entre lui et moi, puisque c'est un des premiers produits que l'on m'a proposé de mettre à ma sauce. Et pourtant ce n'était pas gagné parce que ce drôle de fruit ne m'avait pas laissé que de bons souvenirs du temps où mes pantalons m'arrivaient à peine au dessus du genou.
Il faut dire que chez moi à l'époque, sans doute influencé par les desserts du sud du sud d'où venaient mes parents, chez moi donc, on ne connaissait qu'un goût, dès lors qu'il s'agissait de parler dessert, le sucré et même le très très très sucré ! Du coup quand j'ai rencontré mon premier pamplemousse...
Je ne mangeais jamais à la cantine, ma mère considérant sans doute que le choc culinaire risquait d'être trop brutal, me retrouver face à la diversité après avoir été élevé au steak à l'huile et aux légumes en boîtes, c'était effectivement risqué... Sauf que l'école avait décidé de nous faire partir en colonie, aux sports d'hiver, et qu'il était difficile de me faire partir avec des gamelles familiales pour une quinzaine de jours.
Et c'est à cette occasion que j'ai découvert tout un univers de goûts méconnus qui m'ont souvent laissé interloqué et perplexe et que j'ai rencontré pour la première fois l'amertume et l'acidité légère du pamplemousse. Enfin aujourd'hui je les trouve légers et tout à fait à mon goût, mais alors je dois dire j'ai tordu le nez tel un pingouin à qui on aurait promis son hareng et qui se retrouve à la place devant un poireau vinaigrette... Un dessert qui n'était pas gorgé de sucre, c'était trop improbable pour moi !
Heureusement depuis j'ai donc pris plaisir à manger ce drôle de fruit à la chaire rafraîchissante, et chaque année je vois revenir le temps des pamplemousses de Floride avec autant de plaisir. Du coup quand la bande des Kitchen Trotter m'a proposé de remettre le pamplemousse à ma sauce...
Tatare saumon et pamplemousse
Ingrédients : 1 pamplemousse de Floride - 240g de saumon –  2càs de graines de grenade – 2càs d'avocat – 1càc d'échalote hachée finement  – 1càs de sucre en poudre – 1càs de jus de citron vert – 1càs d'huile d'olive – sel et poivre
Commencez en épluchant le pamplemousse puis levez 6 suprêmes. Pour cela enlevez toute la peau qui entoure le pamplemousse y compris la membrane qui entoure les quartiers, puis levez les quartiers toujours en enlevant la membrane qui entoure chacun d'eux.
Ecrasez tout le reste du pamplemousse afin de recueillir le jus.
Versez 9cl de jus dans une casserole, ajoutez le sucre en poudre et le jus de citron puis portez le tout à ébullition. Baissez le feu et prolongez la cuisson jusqu'à obtenir un sirop assez léger, comptez 5 minutes de cuisson en remuant régulièrement.
Laissez refroidir le sirop puis salez et poivrez, ajoutez l'huile d'olive et fouettez le tout.
Coupez les suprêmes de pamplemousse en petits cubes. Faites de même avec le saumon et l'avocat.
Mélangez délicatement les cubes de pamplemousse, le saumon, la grenade, l'avocat et l'échalote dans un bol. Ajoutez un peu de sauce au pamplemousse et à l'huile d'olive et mélangez de nouveau délicatement.
Servez bien frais avec la sauce restante.
Panna cotta très pamplemousse
Ingrédients : 2 pamplemousses de Floride – 30cl de crème liquide entière – 1càc d'extrait de vanille – 3càs de sucre en poudre – 4 feuilles de gélatine (4g)
Commencez en préparant les panna cotta.
Faites tremper 3 feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide.
Mélangez la crème liquide, l'extrait de vanille et le sucre en poudre et faites chauffer le tout au micro-onde.  Pressez la gélatine entre vos mains pour bien l'essorer, ajoutez-la dans la crème chaude et remuez jusqu'à ce qu'elle soit bien fondue.
Répartissez cette crème dans des verres ou des verrines et mettez au frais pendant au moins six heures.
Continuez en épluchant le pamplemousse puis levez 12 suprêmes. Pour cela enlevez toute la peau qui entoure le pamplemousse y compris la membrane qui entoure les quartiers, puis levez les quartiers toujours en enlevant la membrane qui les entoure.
Ecrasez tout le reste du pamplemousse afin de recueillir le jus.
Faites tremper la feuille de gélatine restante dans un bol d'eau froide.
Faites chauffer 12cl de jus de pamplemousse au micro-onde. Pressez la gélatine entre vos mains pour bien l'essorer et ajoutez-la dans le jus de pamplemousse, remuez jusqu'à ce qu'elle soit bien fondue.
Versez la gelée de pamplemousse délicatement sur les panna cotta et faites de nouveau prendre au frais au moins deux heures.
Juste avant de servir déposez 3 suprêmes de pamplemousse sur chaque panna cotta et dégustez sans attendre.
Gâteau très pamplemousse
Ingrédients : 12cl de jus pamplemousses de Floride – 1càs de zeste de pamplemousse de Floride - 300 g de farine - 150 g de Maïzena – 1 sachet de levure chimique - 3 œufs - 400g de sucre – 120g de yaourt nature – 12cl d'huile d'olive
Commencez en préparant le gâteau.
Préchauffez votre four à 180°c.
Battez les œufs et 180g de sucre. Tout en fouettant ajoutez le yaourt puis l'huile d'olive. Ajoutez peu à peu la farine, la maïzena et la levure mélangée toujours en fouettant. Ajoutez le zeste de pamplemousse et fouettez une dernière fois.
Versez cette pâte dans un moule en couronne beurré et fariné puis enfournez pour 50 minutes.
Pendant la cuisson du gâteau, préparez le sirop. Versez les 120g de sucre en poudre restant et le jus de pamplemousse dans une casserole, portez à ébullition à feu vif puis baissez le feu et prolongez a cuisson trois minutes.
Quand le gâteau est cuit, versez doucement le sirop dessus et laissez-le refroidir et absorber le sirop puis démoulez-le.
Vous pouvez rafraichir votre gâteau en le couvrant de suprêmes de pamplemousse.
Salade de crabe et riz noir au pamplemousse
Ingrédients : 1 pamplemousse de Floride – 60g de chair de crabe émietté – 1 bol de riz noir cuit  – 1 bol de pousses de salade mélangées – 1càs d'huile d'olive – 1càc de jus de citron vert - sel et poivre
Versez dans un saladier le crabe, le riz, l'huile d'olive et le jus de citron vert, salez et poivrez et mélangez le tout.
Epluchez les pamplemousses puis levez 16 suprêmes. Pour cela enlevez toute la peau qui entoure le pamplemousse y compris la membrane qui entoure les quartiers, puis levez les quartiers toujours en enlevant la membrane qui les entoure.
Déposez le riz sur les assiettes puis déposez par dessus les suprêmes de pamplemousse.
Terminez en parsemant les pousses de salade sur les assiettes.
Tataki de bœuf au pamplemousse
Ingrédients : 2 pamplemousses de Floride – 300g de viande de bœuf en 1 morceau– 1 bol de riz cuit – 2 tiges de citronnelle coupées en tronçons – 4 tranches fines de gingembre frais – 4càs de sauce soja – 2càs de sucre en poudre – 2càs de sésame doré - poivre
Commencez en épluchant les pamplemousses puis levez 16 suprêmes. Pour cela enlevez toute la peau qui entoure le pamplemousse y compris la membrane qui entoure les quartiers, puis levez les quartiers toujours en enlevant la membrane qui les entoure.
Ecrasez tout le reste du pamplemousse afin de recueillir le jus.
Préparez la marinade, versez 16cl de jus de pamplemousse dans une casserole et ajoutez la citronnelle, le gingembre et le sucre en poudre puis portez le tout à ébullition. Prolongez ensuite la cuisson pendant trois minutes à feu moyen. Ajoutez la sauce soja, mélangez et poursuivez la cuisson pendant une minute. Laissez refroidir.
Réservez la moitié de ce jus et versez le reste dans un sac de congélation.
Faites chauffer une poêle ou un grill à feu très vif. Faites-y dorer la viande très rapidement de tous les côtés.  Jetez la viande dans un saladier d'eau glacée pour arrêter la cuisson. Séchez la viande et ajoutez-la dans la marinade, refermez le sac de congélation puis mettez au frais pendant au moins 4 heures.
Séchez rapidement la viande puis roulez-la dans le sésame doré.
Coupez-la en fines tranches.
Déposez le riz sur les assiettes puis déposez par dessus les tranches de bœufs et les suprêmes de pamplemousse. Servez avec la sauce restante.


Mais pourquoi, un poireau vinaigrette c'est quand même cruel ! est-ce que je vous raconte ça...